Architecture

On peut définir l’architecture ainsi : « L’art de construire des bâtiments »

Les architectes modernes ont leur propre définition, comme Paul Nelson :

« Par distinction scientifique d’avec la construction qui serait le fait d’assembler différents éléments en utilisant les matériaux et les techniques appropriées, la pratique de l’architecture se caractérise par une intentionnalité établie dans le « projet » lequel se définit en des plans, des représentations symboliques diverses qui lui font intégrer temps de construction et d’usage… Aussi, cet effort conscient et préalable propre à la conception architecturale a-t-il pour objectif de concilier l’utilité, la beauté et la solidité de formes, d’espaces et de structures ».

Ce que Le Corbusier avait synthétisé en son temps, avec sa radicalité coutumière : « La construction c'est pour faire tenir, l'architecture c'est pour émouvoir ».

Jean Nouvel, sur les portes monumentales de l’église réhabilitée en marché couvert à Sarlat, a fait inscrire cette citation du sociologue-philosophe Jean Baudrillard : « L’architecture est un mélange de nostalgie et d’anticipation extrême ».

Pour ma part, j’adhère à celle de Jean Renaudie, « L’architecture est la forme physique qui enveloppe la vie des hommes dans toute la complexité de leurs relations avec leur milieu ».

Habitué aux projets d’habitations, il expliquait :

« Dans l’utilisation que nous faisons de notre logement, il y a, dans le comportement de chacun de nous, une part qui est fermée et semble définitivement déterminée, il y en a une autre qui est ouverte et qui nous laisse une liberté de répondre.
C’est cette dernière qui est déterminante pour la recherche des solutions d’architecture.
Ne tenir compte que de la première, c’est prescrire avec rigidité la structure et les fonctions, les gadgets, c’est imposer.
Tenir compte de la deuxième c’est ne déterminer que des possibilités et produire un terrain favorable à l’utilisation des potentialités de chacun ; c’est permettre. »

Enfin, si je peux formuler moi aussi une définition de l’architecture, je dirai que l’architecture est un art du paradoxe. Elle traite des contradictions : haut-bas, dedans-dehors, loin-près, opaque-transparent, sombre-lumineux, lourd-léger, chaud-froid, plein-vide, mobile-immobile, collectif-individuel, public-intime, exposé-abrité, brut-poli, naturel-technologique, sauvage-social, fermé-ouvert, passé-futur, …

Le rôle de l’architecture est en réalité essentiel. Il s’agit de prendre à bras le corps la complexité, de résoudre les tensions, de rendre cohérent, de donner du sens.